Connexion
21.11.2019

Week of the Referee

«La passion avant tout»

Marc Wicht a commencé il y a près de 20 ans en tant qu’arbitre petit terrain, puis est passé quatre ans plus tard sur grand terrain. Actuellement arbitre G3, il est très engagé dans le domaine de l'arbitrage et a contribué à de nombreuses réalisations ces dernières années en Suisse romande.

Marc, en plus de ta fonction d’arbitre G3, tu es instructeur, observateur petit terrain, responsable de l'observation petit terrain (LOKF) pour la Suisse romande et, à partir de cette saison, tu observes aussi sur grand terrain. En outre, tu effectues également des traductions pour différents organes de swiss unihockey, en particulier dans le domaine de l’arbitrage. Combien de temps investis-tu pour l’unihockey ?

Beaucoup de temps ! A quelques rares exceptions près, je suis engagé chaque week-end durant la saison. Il n’est pas rare que j’aille arbitrer le samedi et observer le dimanche ou vice versa. De plus, durant la semaine, en tant que responsable, je dois planifier les observations du week-end suivant. A cela s’ajoutent les traductions, qui peuvent arriver n’importe quand.

Tu es également actif dans le domaine de l’instruction et tu as beaucoup contribué au développement de la formation des arbitres en Suisse romande.  

Lorsque j’ai commencé en tant qu’instructeur en 2005, nous n’étions que deux Romands ! Nous donnions donc à nous deux tous les cours et le chef de cours était un Suisse allemand. Par la suite, on m’a demandé si je voulais reprendre cette fonction pour la Suisse romande et notre petite équipe d’instructeurs romands s’est étoffée. Nous sommes actuellement huit instructeurs romands et cela fonctionne bien.

Pour toi, qu’est-il important de transmettre aux jeunes arbitres ?

A mon sens, la première chose qu’un instructeur doit transmettre aux jeunes arbitres est sa passion pour l’arbitrage. Si un arbitre n’a pas de plaisir et ne se sent pas soutenu, il arrêtera vite d’exercer cette fonction. Bien sûr, il faut également enseigner les différentes règles, le placement et d’autres aspects importants de l’arbitrage, mais cela n’aura d’impact sur les arbitres débutants que s’ils sont motivés. Et cette motivation, nous nous efforçons de la transmettre au travers de la nôtre.

Qu’est-ce qui te fascine dans l’arbitrage ?

L’arbitre doit faire respecter les règles et être capable de prendre des décisions en une fraction de seconde. Ces deux aspects m’intéressent particulièrement. D’une part, j’accorde une grande importance aux valeurs telles que le respect et la justice. D’autre part, étant d’un naturel timide, je ne m’impose pas facilement et je réfléchis souvent beaucoup (trop) avant d’entreprendre quelque chose. Sur le terrain, j’ai dû acquérir de l’assurance et prendre des décisions rapidement. Cela m’est également utile dans la vie quotidienne.

Presque tout ce qui concerne l’arbitrage en Suisse romande passe par toi ; le fait que tout soit focalisé sur toi peut-il aussi s’avérer problématique ?

Jusqu’à maintenant, cela ne m’a pas vraiment posé de problème. Il m’arrive régulièrement d’avoir des questions de la part d’arbitres romands, mais j’y réponds volontiers ou les aiguille si nécessaire vers les organes compétents.

Pourquoi es-tu prêt à investir autant de temps pour cela, en plus de ta profession d’enseignant secondaire?

Comme dit le proverbe, quand on aime, on ne compte pas ! Lorsque je reçois des retours positifs de la part d’arbitres après une observation ou un cours, cela me fait plaisir et je me dis que ce que je fais – ce que nous faisons, plutôt, et j’en profite pour remercier tous mes collègues – est vraiment utile.

Que souhaites-tu encore réaliser ?

Côté arbitrage, j’aimerais beaucoup pouvoir arbitrer un jour en Ligue nationale A féminine avec mon partenaire, Marc-Olivier. Mais même si nous n’y parvenons pas, mon plaisir d’arbitrer est intact et c’est ce qui compte. Je pense que c’est mon corps qui me dira quand je devrai arrêter (j’ai des problèmes aux genoux en ce moment, mais cela reste supportable). En ce qui concerne l’instruction, je suis très heureux d’avoir pu mettre sur pied le cours de base pratique en Suisse romande après avoir assisté au cours pilote en Suisse alémanique. Je pense que l’instruction se développe dans le bon sens et qu’il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine. Lorsque j’arrêterai d’arbitrer, je serai certainement encore actif au niveau de l’instruction et de l’observation !

 

SO_Banner_Instagram_WOTR_1080x1080_281019.jpg

IMG-20191116-WA0006.jpg

Marc Wicht (à droite) et son partenaire Marc-Olivier Drapel.

Partenaires principaux et Sponsors

Partenaire principal

La Mobilière

Équipementier

FAT PIPE

Équipementier

Ochsner Sport

Sponsor Or

Concordia

Sponsor Argent

Gast AG

Sponsor Argent

Huguenin

Sponsor Argent

Opacc

Sponsor Argent

xtendx

Partenaire médias

unihockey.ch

Membre de

iff

Membre de

swiss olympics

Charity

Floorball4all

Soutenu par

Sport-Toto